XM PROD



Nouveau book photo !
20/04/2014


Tout juste commandé, même pas encore reçu, il est déjà en ligne !

Mon nouveau book photo, fait cette fois ci en un jour contre un mois au par avant est certain un peu court et éclectique. C'est vrai il souffre de défauts de jeunesse, mais je manquait de délais pour le coup.

Et ce côté pétillant, je le justifie en vous proposant de lire comme une histoire : la nuit tombée, un monde onirique s'ouvre à vous et vous esprit fatigué de travail. Et dans ce monde de la nuit tout part en vrille !

Mélange de composition personnelles et de clichés....
Enjoy !




Sauvons Mr Banks.
24/03/2014


Ou ''Save Mr. Banks'' de son titre original, est bien plus approprié que ''Dans l'ombre de Mary : La promesse de Walt Disney''. Sans être à mes yeux un chef d'oeuvre, il est de loin un très bon film, il le sera d'autant plus pour ceux qui auront vu et/ou adoré Marry Poppins.

Ce film développe en réalité tout ce qui se passe en backstage ; et pas seulement les propositions de Walt Disney et la réalisation, mais aussi la source d'inspiration - et les origines de la romancière. Celle-ci, incarnée avec brio par Emma Thompson qui porte pratiquement à elle seule tout le film, nous place nous, spectateur, dans une position peu commune. Elle est le personnage central, donc supposée avoir notre sympathie... Et pourtant l'ouverture se fait sur un personnage opiniâtre, cassant et aigre. Cependant au fur et à mesure que l'histoire se développe et que l'on découvre les origines de Marry Poppins, on ne peut plus qu'éprouver de la compassion pour Mrs Travers.

Sur le plan technique un bon film, sans extravagance : les cadrages sont assez standard, mais les décors assez authentiques, la musique évidemment très inspiré, et un étalonnage plutôt agréable à l'oeil.

Mais à l'évidence le point fort reste l'histoire de très loin et ses personnages merveilleusement interprétés, pour un film très touchant et authentique. A voir absolument !




Tout de brique !
17/03/2014


The Lego Movie. Rien qu'à la vue du titre j'étais prêt à payer pour ça, tant les Lego sont cinquante pour-cent de mon enfance. Aussi, en bonne compagnie, je m'assoie et démarre le film. Scène d'ouverture dans ce qui aurait pu être un décors que j'aurais fait moi-même étant petit, avec ces mêmes pièces ! Les premières scène sont déjà teintées d'humour et voir toute cette ville Lego s'animer ... quel régal ! L'histoire s'installe doucement et on comprend au fur à mesure les implications de ce qui au début semblent être les objets d'une quête mystérieuse. La chute est même plutôt bien trouvé, et apporte une autre dimension à l'histoire.


Si on se penche sur la technique : tout ou presque est fait par ordinateur : donc cadrage et éclairage contrôlé. Et malgré cela, on a tout de même la sensation que tout a été animé à la main. Un bon point ! Les musiques, à part ''everything is awesome'' se fondent dans le décors sans se faire remarquer.


L'histoire est donc la pièce centrale côté technique et c'est cela qui ne fait pas l'unanimité. Malgré des critiques globalement positives, j'ai reçu des retour assez négatif de certaines personnes qui, à l'évidence, ne faisait pas parti du public visé. Ce film n'est pas pour enfant, mais pour les geeks des Lego, pour ceux qui y ont joué des heures durant dans leur enfance. Il y a de nombreuses références à la culture des super-héros et des blockbuster, un humour qui serait plus un humour d'adulte, et preuve en est : j'ai été voir ce film à une séance de 22h25 en VO (aucun enfant dans la salle :o !!!! )

Un enfant ici pourra s'amuser à voir ses Lego s'animer mais ce sera à peu près tout. Un enfant pas suffisamment âgé aura peut-être même du mal à tout comprendre. Mais pour les adultes ou les Lego-geeks c'est un pur régal.
EVERYTHING IS AWESOME !!!!!




Les trois frères et une fille en trop.
16/02/2014


J'ai été voir Les trois frères le retour, intrigué, ayant toujours beaucoup aimé les comédies des Inconnus. Leurs deux plus gros succès : Les rois mages et Les trois frères sont bons par leur ''innoncence'', une écriture fluide et spontanée, un humour certain et un bon ensemble de personnages. Dès lors l'annonce de leur retour, j'ai été intéresse, et faisant fi d'une campagne de pub surabondante et donc de mauvaise augure j'ai foncé dès la première semaine. Les critiques, très mauvaise des journaliste largement sur-compensée par celle des spectateur donnait un air rassurant. Et pourtant...

On démarre certes sur un style un peu poussif mais qu'on pardonnera volontiers, et il s'en suit l'arrivé des problèmes. L'histoire se construit donc plutôt bien sur les premières 20 minutes. On pourra déjà reprocher que certains éléments de l'histoire, pourtant prometteur, ne sont pas utilisé d'avantage. Je pense notamment à Didier Bourdon dont le personnage, certes dans une situation analogue à ce qu'on aura pu voir, quitte très vite cette même situation. Pourquoi ? quitte à jouer la carte du ''j'ai pas changé'', autant la jouer à fond et pas la quitter après 15 minutes à l'écran. Mais admettons.

Passé une demi heure, un personnage fait son entrée, une demoiselle dont la présence aurait pu être un véritable élément narratif, un passage apportant un tournant nouveau comme cela a du être pensé dans un premier temps. Mais trop poussif, et vulgaire, le personnage devient très vite lourd, pesant, agaçant. La deuxième demi-heure m'a paru une éternité. Les trois frères errent sans réelle but et c'est contraire à la règle fondamentale de la narration au cinéma : a tout instant on doit pouvoir répondre à la question ''où on va ?''.

La dernière demi-heure, alors qu'on s'est débarrassé de ce personnage de trop, l'histoire reprend du souffle, on retrouve le rythme et l'humour des Inconnus et la dernière demi-heure est bonne et on s'amuse enfin.

En bref, sans s'attarder sur la technique qui n'a rien de particulier, ni a parti sonore plutôt quelconque, on retiendra qu'on a des bons acteurs, avec leur talent habituel, mais très mal exploité en raison d'une construction narrative qui souffre d'une dépression à mis parcours. Et c'est donc sans une pointe de tristesse que je dis : dommage.




Robocop par les Roboréalisateurs
14/02/2014


Si vous lisez mes critiques depuis longtemps, vous me connaissez amateur de Blockbusters. Et si vous êtes fin observateur, vous aurez noté ma lassitude pour ce genre de film ces derniers temps.

Et pour cause, le genre s'est largement essoufflé, peut-être par manque d'inspiration, et par leur manque de caractère face à la monté en puissance des super-héros Marvel.

Et bien ce Robocop ne déroge pas à la règle. Je vais donc faire court : l'ensemble est plutôt cohérent et fonctionne à peu près. La bande son est originale pour une fois, mais ne suffit pas à rattraper une béchamel qui ne prend pas. C'est dommage, mais on arrive pas à croire au film et à ''entrer'' dans l'histoire.

Pour faire simple : l'univers est presque beau et la bande son pas trop mal, mais on erre sans réel but dans c'est univers du coup trop conformiste.