engflag





DJI Ronin

Test du nouveau stabilisateur gyroscopique

DJI Ronin name



Déballage

Tout juste arrivé fin juillet, j'ai sauté sur la première occasion de voir le contenu du carton DJI contenant le Ronin. Comme d'habitude, c'est grâce à Digistore que j'ai pu tester le Ronin de DJI. Une fois ouvert le carton, on trouve le flightcase contenant le Ronin.


Stabilisateur gyroscopique DJI Ronin


A l'ouverture de celle-ci on découvre la partie stabilisation du Ronin, le gimbal lui même. D'apparence il est déjà séduisant, le métal est bien usiné, sans bavures ou autre, pas de câbles qui dépasse et une impression de solidité qui se dégage... Au même étage : la batterie et les accessoires. En l'occurence des clefs Alens, et des vis, ainsi qu'un support pour objectifs. Enfin, deux supports pour accessoires qui viennent se fixer sur la poignée suppérieur. La première impression est bonne, et le design en général est de bon goût.


DJI Ronin first look
DJI Ronin first look
DJI Ronin first look
DJI Ronin first look

A l'étage inférieur : câbles USB et chargeur, le plateau pour la caméra sur lequel est déjà fixé le support Rods. Une paire de trois sections de Rods se trouve non loin pour une longueur totale d'environ 25cm. Enfin vous y trouverez la poignée du gimbal et le support qui vous permet de le repposer et de l'équilibrer, sans oublier la télécommande pour un second opérateur. En clair, un package bien complet.


DJI Ronin déballage

DJI Ronin first look
DJI Ronin first look


La case est déjà prévu pour des accessoires en plus du genre : batteries supplémentaires, plateaux supplémentaires, DJI Lightbridge pour de la transmission vidéo sans fils. C'est bien vu, surtout pour les batteries et le lightbridge.



Spécifications

Alors de quoi parle-t-on exactement ? D'un Gimbal, ou en bon français un stabilisateur gyroscopique sur trois axes. Comme je le montre dans les vidéos plus bas, il capte et compense vos mouvements en temps réel. Et quand le mode SmoothTrack est activé, les mouvements rapides sont compensés et le Ronin suit les mouvements lents pour vous permettre de bouger autour d'un sujet quand vous l'opérez seul.


DJI Ronin spotlight



Au niveau des caractéristiques / Specifications :
- Le poid du ronin / The Ronin's weight : 4.2 Kg (9.26lbs)
- La charge maximale / Max weight supported : 7.25 Kg (16lbs)

Les caméras supportées étant "similaires" à des caméras type Blackmagic Cinéma Caméra, Red Epic, C500, C300, 5D, et caméras du genre. Les caméras plus légères comme la Pocket cinéma Caméra sont aussi acceptées.
Enfin l'autonomie annoncée est de maximum 4h sans accessoires de connectés aux ports P-Tap ou USB (batterie 14.8V 3400mAh) qui eux aussi sont bienvenu pour éviter de sur-charger l'ensemble en batteries externe (genre V-Mount ou IDV PB20000).
Le fonctionnement est très simple : vous assembler la poignée suppérieur à la façon d'un plateau rapide, attachez la batterie de même que votre caméra. Vous équilibrez le tout au moyen des ajustement sur tous les axes pour que l'ensemnle ne penche pas de trop et ainsi faciliter la tache au Ronin.


DJI Ronin lower balance setting
DJI Ronin upper balance setting


Pressez ensuite le bouton de la batterie jusqu'à ce que le ronin démarre : en 5 secondes il est prêt ! D'une simplicité qui laisse rêveur. Quand on pense à tout le matériel qu'il faut souvent pour faire traveling et plans composés de façon stable et pro, alors que là : bam ! tout cela tient dans vos deux mains.

Le Ronin, bien que très accessible, embarque des connectiques pro tel que le P-tap ou dans une moindre mesure de l'USB (deux dans chaque cas) pour alimenter les éventuels accessoires.


DJI Ronin lower connectors


Le pilotage est relativement aisé et la prise en main pas trop longue sauf quand on commence à rentrer dans les détails : n'importe qui pourra l'opérer en dix minutes pour des plans courts. Si vous projetez en revanche des plans séquences ou une journée de tournage, il sera bon d'installer le Driver ET software sur votre pc et connecter le Ronin pour ajuster les réglages de stabilisation à votre caméra. Dans mon cas, une calibration a aussi été nécessaire (le tout se fait via le programme qui est aussi facile à prendre en main).
DJI Ronin USB connector
DJI Ronin computer
De même les réglages sont nombreux et pas forcément transparents, malgré le manuel un peu sommaire sur ce point. Le mode SmoothTrack - qui permet de distinguer vos mouvements rapides (tremblements) des lents et ainsi de faire des mouvements hors axes - est lui aussi un peu plus complexe à manipuler. Extrêmement pratique à l'usage, il nécessite de s'y habituer un peu pour ne pas faire de mouvement qui feraient bouger votre caméra de façon non voulu. Il est très facile à utiliser en panoramique, mais pour d'autres mouvements, on privilégiera sans doute la télécommande ou les Joystick optionnels.
DJI Ronin computer
DJI Ronin computer
DJI Ronin computer




Revue






En conclusion, même s'il y a des aspects qui pourraient être améliorés, il faut garder à l'esprit que vous avez une solution de stabilisation etrêmement performante et un bundle complet dans une flightcase pour moins de 3000euros ! Certaines marque ne seraient pas gênées à ce prix de vendre la télécommande et la case en option, mais là non ! Par ailleurs le logiciel est déjà simple mais complet et stable et bénéficie de l'expérience de DJI qui fabrique des drones depuis un moment. Et si vous allez sur le terrain sans pc, un smartphone vous suffira.

Le ronin pourra devenir ainsi un remplaçant à tous les outils de travelling, au steadycam et peut-être s'imposera comme LA pièce de machinerie à avoir en toute situation.

+ La stabilisation fonctionne même si on court et saute !
+ Le bundle est on ne peut plus complet
+ La qualité de fabrication, la finition et le design
+ Opérable seul grâce au mode SmoothTrack
+ Des applications et connectivité bien au point.
+ L'autonomie
+ Le prix
- Le poids
- Le manuel pourrait être un peu plus claire sur les réglages du SmoothTrack
notre note : 5
/5




Vidéos Test



Et la vidéo test pour comparer avec et sans stabilisation !