meraviglioso

In / cine by XM studio host

Un grande ringraziamento a Luca che mi ha portato a vedere La Grande Bellezza !!

Un grand merci à Luca qui m’a emmené voir La Grande Bellezza !

Film Italien réalisé par Paolo Sorrentino et présenté à la sélection officiel du Festival de Cannes, il tranche radicalement avec mes habitudes cinématographique pour mon plus grand bonheur.
Relevons tout d’abord la grande performance de Toni Servillo qui vous envoute avec le charme italien !

Le film lui-même, développe un sujet très intéressant qu’est cet réflexion d’un homme de 65 ans qui regarde son passé avec amertume, avec recule et humour. On n’oubliera pas cette critique de la mondanité omniprésente. Mais cette amertume ne quitte pas un instant l’écran, mêle à une grande mélancolie, au point que le film devrait être pour moi classé comme drame plutôt que comédie, puisque Jep (le personnage centrale) semble subir plus qu’agir.

La construction est un peu chaotique, ou du moins désarçonne à plusieurs reprise, ce qui à mon sens constitue un point négatif, dans une narration où il n’y a pas d’objectif bien défini (il s’agit d’une tranche de vie tout simplement).

L’image ensuite, est délicieuse, les plans sont travaillés, et le réalisateur joue à l’envie avec la lumière et les lieux. On pourra même croire que ce film est écrit autant pour l’histoire que prétexte pour jouer avec un film qui, peut-être à dessein, bruite et ajoute un certain grain à l’image…

Les musiques elles aussi sont un régale.

En résumé, hormis une narration un peu brutale, ce film est un régale des sens, en quelques sorte deux heures vingt d’une douce méditation ou de recule…