French Salad Bowl

In / cine by XM studio host

Ayant cédé à la pression sociale, et motivé par ma famille j’ai donc vu le film à succès du moment, le fameux  »Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ».

Pour une fois, je ne sentais pas venir le navet, je dis pour une fois car mes lecteurs assidus connaissent mon avis sur le cinéma français du moment et son manque d’inspiration à l’écriture. Mais là, en s’attaquant à un problème de société, tout en me demandant comment le sujet serait abordé et traité, il était évident que le sujet du mélange des cultures serait une mine d’or. Un sujet aussi puissant, et problématique de société d’autre part, permet de laisser libre court à tout les clichés (pas si clichés que ça d’ailleurs) que l’on trouve partout.

Et à l’évidence l’écriture est pour une fois – je n’y résiste pas, j’insiste sur ce point – pour une fois excellente. Preuve en est : on aurait pu attendre une dominante de C. Clavier, et pourtant il n’en n’est rien, tout les acteurs trouvent leur place parfaitement. L’histoire s’ouvre sur une première partie qui pose le contexte avec humour et l’on ri sans se forcer. Puis vient la mise en place de l’intrigue qui se fait plus calmement, avant de céder place au dernier mariage qui donne libre court à de nouveau plus d’humour. Au final, on ne s’ennuie pas et la rythmique est excellente.

Si l’on veut être pointilleux, on pourra dire que l’on eu put attendre une petite contre-pointe pour la fin. Celle-ci est très sage, peut-être trop sage par rapport au film. Il manquait à mon sens une dernière réplique qui aurait pu relancer le débat, une pique ou un petit quelque chose de grinçant pour laisser la fin plus ouverte que ce happy ending. Peut-être cette attendue réplique était celle mentionnant le chèque (pour ceux qui l’auront vu) mais elle ne se démarque pas assez. Alors bien sûre, on ne pouvait pas l’attendre d’une famille ou de l’autre des clichés ou propos racistes puisque cela signifierait que les personnage n’ont pas progressé et que le film n’aurait servi à rien. Mais un membre extérieur, plus lointain de la famille, ou le curé peut-être, aurait pu s’en charger. Le monsieur rencontré à la messe de minuit, de C. Clavier évite rapidement sans que l’on sache trop de qui il s’agit aurait pu voir son rôle développé dans le but d’en faire cette petit chute attendue au dénouement. Mais bon, c’est une gentille petite comédie.

En bref, preuve qu’un film n’est jamais parfait, il reste en revanche au milieu de tout les propos racistes très bon enfant et se regarde sans peine. Du côté technique, il n’y a pas grand chose à dire, comme d’habitude avec les films français. C’est propre, bien filmé, sans exagérations. On pourra noter également qu’il s’agit tout de même d’un petit budget qui sera au final bien rentable, car les lieux ne sont pas si extravagants et relativement peux nombreux. Le casting aura sans doute coûté plus cher que les décors !

En conclusion, et à l’unanimité, une bonne surprise agréable à regarder !