Léger comme l’air

In / cine by XM studio host

Preuve qu’avec une histoire simple on peut offrir une très belle réalisation, que les effets spéciaux et blockbusters ne sont pas l’apogée de l’art de Méliès, le promeneur d’oiseau séduit par son côté aérien.

L’histoire s’ouvre de façon assez banale, presque amateur ; mais à l’instar de La vie rêvée de Walter Mitty, ce démarrage lent et un peu fade permet au film de prendre de la hauteur dans la deuxième partie. Ce contraste donne au film – eh bien du contraste ! – et une réelle profondeur.

Si on se penche sur l’écriture, c’est comme dit plus haut, simple mais efficace. Et si l’histoire est sans folies, c’est d’avantage pour le duo Grand-père – Petite fille qu’on ira voir le film. Espiègle, cette petite contraste avec son grand-père : le monde technologique, opulent opposé au grand-père économe et simple; et l’évolution de leur relation bien que prévisible n’en reste pas moins racontée avec poésie. Bon pas de spoiler, allez voir le film !

La technique : l’autre grande force du film est sa réelle recherche esthétique. Dès les premiers plans, on voit un réel effort de cadrage, et ce tout au long du film. Les angles sont bien choisi et la lumière bien maitrisées faisant du film un ensemble cohérent. Les couleurs aussi sont travaillées, peux agressives et peu saturée, elles sont quelque peu éthérée, tout comme le film en général. Enfin, la beauté des paysage aidant, renforcée par une musique elle aussi légère et apportant juste ce qu’il faut en soutient à la narration, on passe un très bon moment. Ici au risque de me répéter, j’insiste sur le fait que ce film forme un tout cohérent : tous les éléments techniques et narratifs se complètent sans jamais se chevaucher et le film n’en n’est que plus plaisant à regarder.

Le film a été bien reçu par la critique et c’est sans conteste un très bon film. Simple et léger, avec ce gimmick du Huamei et ces chants d’oiseau, il plaira beaucoup, sans doute plus aux citadins, si vous aspirez à un moment de calme et de poésie. Et en prime, il vous fera voyager un brin !