Ça défouraille à tout va

In / cine by XM studio host

Encore un polar à la française diront certain ; car en France, on a du mal à se renouveler. Et bien, oui et non. La French avait attiré mon attention : DuJardin dans un polar, c’est pour moi  une première. Et puis j’aime bien Dujardin. Et puis ça plairait à mon père. Bref.

Sur le plan technique : photographie correcte, même si plutôt standard. Musique : elles ne m’ont pas marquées. Les décors sont eux aussi assez réussis, et on mord à l’effet  »années 70 ». Acteurs : alors là je dois dire qu’il n’y a rien à dire. J’ai eu peur par moment que la patte Dujardin dénote un peu, soit maladroite, ou qu’il manque de poids à l’image, mais il réussit à donner un côté nerveux à son personnage avec succès. Il ne tombe pas dans le piège du sur-jeu et au final s’oppose très bien à Gilles Lellouche, très à l’aise dans son personnage. Soyons honnête, même si Dujardin est quelque part mon petit préféré, Gilles Lellouche le surclasse ici : sa stature en impose encore plus et nous amène même à éprouver une certaine sympathie pour Zampa.

Le scénario : Si une ou deux lenteurs le glisse dans la narration, de manière générale, c’est propre et bien découpé. Bien évidemment, il n’a pas fallu chercher l’inspiration très loin puisque l’histoire est à beaucoup de pour-cents vraie. Mais le point ici est de dire que l’adaptation en est propre.

En conclusion : les impressions qu’il me reste de ce films sont un peu confuses, comme pour les Lyonnais un autre polar biopic à la française. A la sortie de la salle : ravi. Après coup, plus confus : s’il a tout pour être un bon film et se regarde sans accrocs, il ne se dégage pas une image, une couleur ou une ambiance spécifique au film. Ce quelque chose qui fait que vous pourrez raconter l’histoire sans peine. Un peu comme un plat parfait mais qui manque de sel, ou une photo qui manque de contraste : tout est très réussis mais il manque ce je ne sais quoi. Enfin bon, pour autant il vaut son pesant d’or et reste un des films français de l’année à voir (Bien plus que Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu avec lequel on nous bassine encore 9 mois après !)