Whiplash

In / cine by XM studio host

Je ne me sentais pas le cœur à faire un titre original cette fois, sachant que le palmarès impressionnant de récompenses devrait suffir à vous attirer. N’ayant pas eu l’occasion de le voir chez moi, c’est donc en bonne compagnie, dans un cinéma ridiculement petit de Berlin, dans le fin fond d’une ruelle que je l’ai vu. Et même s’il n’avait sans doute pas les dernières technologies Dolby DTS 3D et compagnie, le film claque !

Le concept est simple, les décors sont simples, au fond rien de très  »fancy », preuve qu’on a pas besoin des meilleurs effets spéciaux pour faire du bon cinéma. Au final, c’est surtout deux personnage, leur relation et la batterie au milieu. Même les personnages sont simple, mais pour cela on ne s’identifie que mieux au protagoniste. Et le rythme de la batterie nous emmène jusqu’à la dernière seconde du film, avec un crescendo qui laissera les plus émotifs d’entre vous sans ongles à la fin du film.

Côté technique, encore une fois, rien d’extravagant, si ce n’est la colorimétrie très agréable, chaude avec un côté doux vintage. De plus, le film se porte très bien à des jeux d’éclairage travaillés.

Il reste à ajouter que, quand bien même classé sous drame, c’est un film qui se regarde avec une certaine légèreté si on enlève la tension qui va crescendo. En résumé, un excellent film, même si cela se devinait bien avant ces lignes.