Vice-Versa

In / cine by XM studio host

Un des films très attendu de cette année et dont le premier teaser anglais m’avais déjà bien motivé il y a un an : le nouveau pixar Vice-versa ! J’y suis donc allé sans me faire prier.

Alors certes, on connaissait le concept des 5 petits personnages dans la tête de chacun, mais comment monter un film autour ? ça restait un mystère. Au final on a droit à deux histoires croisées : celle de Joie et celle de Riley. Celle de Riley reste au final assez simpliste pour donner plus d’importance à Joie. Et l’histoire, même si très enfantine, se regarde bien pour peu qu’on soit ouvert au style et qu’on ne soit pas un vieux endurci.

Pour appuyer ce sentiment, le côté graphique accentue vraiment – dans l’univers de joie – ce côté très enfantin. A l’inverse le monde Riley est beaucoup plus standard, propre et classique (conforme au monde de l’animation). Là où le film affirme son caractère graphique c’est avec cette récurrence du jaune-rouge-vert-bleu-violet bien saturé qui donne certes un côté arc-en-ciel, mais avec finesse toujours.

Au final comme de nombreux films d’animations, c’est mignon, c’est drôle, l’histoire fonctionne, et tant les adultes qu’enfants passeront un bon moment. Et si ce Pixar n’apporte pas de révolution artistique, le concept des petits bonnes dans la tête était un thème piège, qui aurait pu donner lieu à pleins de navets, là ou Pixar s’en sort au final avec brio.