UNCLE

In / cine by XM studio host

Dans le cadre de The Gunter Project, UNCLE s’apparentait à un devoir de vacances… blah blah blah, avec tous les films d’espionnage sortis cette année, vous connaissez la chanson ! Donc oui comme dit, un de plus ? Alors arrive-t-il à sortir du lot ?

Eh bien oui, plutôt ! Pour commencer, ce film se déroule dans les années 70-80 ce qui permet d’apporter un graphisme radicalement différent de ses concurrents. Et c’est un de points fort : les couleurs, mais aussi les décors, et le motion design des titrages est hors du lot, et pas pour nous déplaire ! C’est même la raison number one d’aller voir ce film !
Ensuite, cette ouverture sur Berlin, avec le mur, les vieilles voitures et les trois protagonistes est très forte en style et caractère ! Peut-être même mon moment préféré du film, car même si la suite a de la poigne, l’histoire manque d’un « vrai méchant ». A n’en pas douter, c’est dur à créer, et pourtant c’est essentiel pour poser un objectif avec des enjeux forts qui ici manquent un peu… Du coup, la seconde moitié du film manque un peu de force et par extension, la fin de panache.
C’est alors par chance sauvé par le côté burlesque et drôle, car oui UNCLE ne se prend pas au sérieux. Et même si ce n’est pas un spectacle de Gad Elmaleh, le ton est volontairement léger.

En clair, UNCLE est un bon film, qui vaut d’être vu dans le spectre espionnage 2015, même si la narration manque un peu de force. Alors n’y voyez pas le prochain chef d’oeuvre, mais un bon divertissement.