Les vieux démons sont de retour !

In / cine by XM studio host

Un film pour les gouverner tous. Un film pour les amener tous et de le feu les lier.
Oui ce n’est pas Jame Bondesque, même si c’est bien de Spectre qu’il s’agit. Je sors tout juste be la salle un sourire satisfait au visage, en me demandant bien pourquoi les critiques sont si mitigées. A vrai dire, au fond je le sais : parce que les gens sont ignares. Ah Ah je suis le meilleur !
Plus sérieusement, je serais vraiment curieux de connaitre la proportion de spectateur ayant vu TOUS les James Bond. A commencer par James Bond contre Dr No, premier du genre et premier à

évoquer Spectre, l’organisation malfaisante.
Car pour apprécier cet opus, il est préférable de les avoir vu tous. En effet,  »Spectre » n’a pas été à l’écran pendant près de 30 ans ! (le dernier film explicite était  »Jamais plus jamais » sorti en 83, et encore, avant, il faut remonter en 71 avec  »Les diamants sont éternels » !) Mieux encore, la MGM et EON production ont enfin, depuis 2013, les pleins droits concernant le personnage de Blofeld, leader de Spectre ! Et du coup se film ressemble à une célébration de l’univers James Bond. Comment ne pas penser à Bon baiser de Russie avec la séquence en train pour ne citer que celle là ?
A cela s’ajoute que la photographie est à la hauteur de ce qui a pu ce voir jusque là. Je dirais même plus ce film vient se place après Casino Royale qui reste indétrôné, les surclassant tous. Quant à l’histoire, certes, ce film est un peu plus léger, moins grave que les précédent, mais M est morte et il faut tourner la page. Skyfal is over. Sauf pour les musiques qui s’en rapprochent fortement.

En conclusion, oui ce film est différent des trois précédents, mais ne démérite pas pour autant. Il marque un retour au James Bond plus traditionnel, plus dans son univers d’origine que défendait autrefois deux grand maitre : Sean Connery et Roger Moore. Daniel Craig arrive non sans mal à incarner un James Bond fidèle à lui même, mais moderne et réaliste. C’est d’ailleurs étrange comment ce film a une sorte de résonance sourde après les attentats de Paris. En claire, certes il y a les gouts et les couleurs, mais d’un point de vue technique c’est un James Bond, un vrai, un pure et haut en couleur !