Captain America Civil War Poster

Captain America – Civil War

In / cine by XM studio host

Captain America Civil War : un sequel de plus qui soulève l’éternelle question de : sommes nous des pigeons ou pas ? Une façon aguicheuse de se demander si le film que l’on vient de voir est terriblement mauvais où si c’est nous qui nous sommes simplement trompé de référentiel.

Ceux qui me lisent régulièrement le savent : j’aime voir un film sans avoir d’apriori car c’est à mon sens la meilleur façon d’appréhender un film. A l’inverse avec ces suites en séries, ils est difficile d’y aller avec un œil neuf, sans avoir d’attente et donc sans être déçu. C’est donc avec pleins d’attente et un œil usé que je suis allé voir ce dernier Marvel.
Aller nan je déconne ! À moitié ! Un œil usé, oui, mais sans attentes ; parlons plutôt de questions, suite à un trailer plutôt attirant. Mais alors, bon ou mauvais ?

Sur un film comme ça, la critique n’est pas aisé. À l’évidence, la technique est propre mais ne déborde pas. Très peu de plans sont notables, la plupart étant gonflés au CGI, ou sans même grande recherche visuel… (même si je suis un peu méchant : la recherche visuel est dans le style blockbuster… mais certainement pas artistique !) Les musiques, un brin répétitives se laissent oublier comme sur à peu près tous les Marvels (à l’exception de Iron Man et du Superman par Danny Elfmann). Les acteurs ne sont plus à présenter, donc tout se joue à l’histoire. Et là, ça se corse, car c’est assez subjectif.

Mais si on analyse la chose d’un point de vue du ressenti : la première moitié  de Captain America Civil War m’a laissé assez indifférent, tandis que la seconde m’a bien accroché. Pour autant la première ne sert-elle à rien ? Dure à dire : pour un film complètement nouveau, j’aurais dit oui sans hésiter ; pour autant, une suite – si elle ne cherche pas à faire toujours plus gros, grand et flashy – se doit de faire évoluer l’univers et les personnages. Et même si les dynamiques sont plus lentes, on retrouve ce genre de démarche dans des séries comme Game of Throne (pour ne citer que celle-ci) où la moitié de chaque épisode n’apporte pas son lot d’excitation mais simplement d’éléments de psychologie ou d’éléments narratifs. Et c’est cette logique là que j’ai retrouvé dans cette première moitié. Plus simplement, on peut dire que Marvel prend son temps et ne nous arnaque pas complètement en nous offrant 2h30 de film pour le même prix. Aussi, la salle a semblé bien répondre au film, et c’est aussi un indicateur positif.

Ensuite, quant au contenu, il y a des choses complètement ridicules comme l’arrachage de moto en plein vol, ou réussir à clouer un hélico au sol là où un peu de poussée verticale aurait suffi (ça vend du biceps !) mais heureusement une bonne partie est pertinente. Ou du moins le fait que l’on ai plus à faire à un ennemi tiers, mais qu’il s’agisse bel et bien de la dynamique du groupe des Avengers rend le film intéressant. Dommage que les motivation de l’instigateur de ces tensions m’échappe. La faute à pas de sous-titre ou au contenu lui même ? Car je dois avouer avoir eu un peu de mal à recoller les morceaux ici et là, avec mes problèmes de reconnaissance de visage. En l’occurrence il m’a fallu attendre de voir Ant-man en action pour le reconnaitre, et ici on voit bien que quiconque est extérieur à l’univers Marvel est presque d’office exclu.

Enfin j’ai apprécié la venu des nouveau personnages Marvel… y compris Spiderman, même si j’ai mis un peu de temps à percuter. Je retrouve ici le plaisir que j’ai eu sur le premier Avenger, de voir plusieurs univers s’intriquer, et ici dans une scène sur l’aéroport qui est plutôt très réussi – même si le gravitas manque un brin, au profit d’un l’humour toujours aussi plaisant.

En conclusion, avec Captain America Civil War, on a à faire à un blockbuster dans son jus, qui, dans un univers qui s’essouffle un peu les derniers temps, parvient à se trouver une nouvelle jeunesse… Avec ses erreurs de jeunesse : quelques faiblesses dans l’écriture et quelques longueurs, mais qui ne gêne pas énormément la lecture. Aux fans du genre, je recommande, mais pas besoin, aux autres passez votre chemin : donc cette critique ne sert à rien. CQFD !

 

Retrouvez Captain America Civil War sur IMDb et allociné pour plus d’infos !