Rogue One a Star War Story film poster

Rogue One, une demi histoire Star Wars

In / cine by XM studio host

Et voici ma tant attendu critique de Rogue One a Star Wars Story. Et si j’ai mis du temps, c’est tant part flemme que part manque d’idée sur quoi dire quant à ce film. Non pas qu’il soit mauvais, mais il n’a pas non plus laissé une emprunte forte dans ma mémoire. Here’s why :

Vu en IMAX comme le veut la tradition, j’avais un espoir assez élevé pour les visuels, qui en général surpassent, sur ce genre de prod, la qualité de l’histoire. D’autant que l’an dernier, Star Wars 7 c’était plus distingué par quelques plans bien léchés que part la narration. Et comme toujours, à expectatives trop hautes, déception. Alors ne soyons pas trop dur non plus car certain plans (le croiseur au dessus de Jedha, les plans finaux) sont plutôt beaux. Même si à plusieurs égards Rogue One reste est assez quelconque et ne m’a pas laissé de souvenir incroyable deux semaines après. (Alors que par opposition SW7 m’a bien laissé quelques plans magnifiques en tête). Notons aussi que la qualité de la 3D IMAX est irréprochable !

Faisons un détour par les musiques, composées non pas par John Williams, mais par Michael Giacchino, qui a certes déjà signés de nombreuses grosses prod, mais qui n’a pas non plus la patte du maître. Si ici et là on se laisse duper parce que l’imitation est bien faite, l’œuvre plus globale est assez fade et s’écoute avec moins de plaisir que les 7 précédents opus. Il y a bien quelques thèmes qui reviennent (la marche, celui de la force…) et quelques inspiration, mais à aucun moment un thème ne se dégage pour le personnage de…

… c’est quoi déjà son nom ? ah oui, Jyn Erso. Car l’histoire en elle-même n’est pas incroyable non plus. Ou du moins, le début est assez lent et était à la limite de me perdre quand l’action commence enfin sur Jedha. Il y a alors quelques séquence sympas, mais à la hauteur d’un Star Wars ? Le côté positif que l’on dégage de l’expérience vient en réalité de l’effet « wow » de la fin du film. Les actions s’enchainent avec un final dans l’espace bien sympathique (depuis le temps) et connecte parfaitement avec l’Episode 4 (Un nouvel espoir). Ainsi, vous obtenez un effet « wow c’est trop cool » parce que vous vous projetez avec excitation dans la suite et cette intrication des deux film devient assez jouissante. Mais rétrospectivement l’histoire reste assez simpliste.

Quant aux acteurs, rien à dire : on est après tout au niveau hollywoodien assurant un minimum de qualité. Notons que deux acteur ont été ressuscité pour le film, grâce à de magnifique techniques 3D. C’est bluffant je dois dire, de qualité, et pourtant c’est toujours perceptible… la faute à quoi ? je me le demande…

Bref, en conclusion, Rogue One, un must see ? Pas forcément, ou plutôt ne payez pas le prix fort, ne placez pas vos attentes trop haut et ça vaudra le coup.

 

Allez vous faire votre propre avis sur Allociné ou sur IMDB, et checkez le trailer :