Dunkirk film poster

Dunkerque : pourquoi tant de haine ?

In / cine by XM studio host

J’ai attendu l’opportunité de voir Dunkerque en IMAX pour vous donner un véritable avis sur le sujet. Il faut dire que, même si les notes sont globalement bonnes, le film a été vivement critiqué, de façon parfois poussive. Alors rétablissons la vérité.

Si on démarre par le point le plus primaire de tous : oui j’ai été scotché à mon siège pendant 1h40, ce qui est tout de même une bonne nouvelle pour le film. Bon ensuite, comme on peut s’y attendre, l’image est bien travaillée et les musiques appropriées.

Mais ce n’est pas tant à la technique que l’on voudra s’arrêter mais au fond. Sur ce point Christopher Nolan a été vivement critiqué, notamment par les français pour ne pas avoir parlé des français, et par les anglophones pour le manque de personnage central fort.
A cela, il y a deux réponse, dont la première est que oui, j’admets bien volontiers que les français sont laissé sur la touche. Même si mentionnés deux trois fois comme « ceux qui tiennent les lignes », il est vrai qu’à aucun moment leur sacrifice n’a été mentionné. Il n’empêche que la seule sortie du film aura, en réponse, emmené les gens à parler de ces soldats, et de façon indirecte contribue au « devoir de mémoire ». Mais bien sûr, pour cela, aucun crédit pour Nolan.
En revanche, quant au second point, l’absence de personnage fort est choix flagrant ici : Nolan n’a pas voulu que Dunkerque parle d’une seul personnage héroïque, mais belle et bien du fait historique, que l’on voit au travers de trois personnages qui tentent de survivre, sans aucunes capacités particulières. Il le dit lui-même : « it’s not a war movie, it’s a survival movie », c’est un film de survie. Et à ce sujet, Dunkerque est très pudique : pas de corps déchiquetés, pas de d’effusions de sang, pas d’excès de bravoure, le film est très mesuré, très loin d’un spectacle hollywoodien, et c’est à mon sens une grande force. Car, même en se tenant loin de la guerre spectacle, Nolan parvient à nous accrocher à notre souffle pour la durée du film, à nous faire sentir l’imminence du danger.
A ce sujet, il est bon de mentionner que L’IMAX contribue fortement à l’immersion, par la taille démesurée de l’écran et surtout le son Atmos. Ce film n’est pas tant là pour raconter une histoire que pour faire effleurer une expérience, le sentiment d’un instant sur cette plage, et le format IMAX devient alors intéressant.

Bref, avec ses critiques possibles, il n’empêche que Dunkerque est un excellent film : plus qu’une histoire, une expérience cinématographique devrions nous dire, dont je saluerai tout particulièrement la pudeur qui n’enlève rien au film, et qui au contraire ne rend la prouesse du suspens que plus honorable.

Vous retrouverez toutes les infos sur Allo-Ciné et IMDb et n’hésitez pas à chercher plus loin sur Wikipédia !