wind river 2017 film poster

Wind River : policier et signaux de fumée.

In / cine by XM studio host

De bonnes notes et le fait que le script ai été écris par l’auteur de Sicario m’a emmené sur les traces de Wind River, un thriller dans les montagnes du Wyoming.

Assez étrangement le film se distingue en très bien d’un côté et en plus décevant de l’autre, et aucunement sur des aspects techniques dont la réalisation est classique mais solide et dont les acteur sont tout ce qu’il y a de plus honnête.
Cette double lecture prend racine dès le début où le personnage de Jeremy Renner nous est présenté ayant des difficulté dans son couple, ou ancien couple – on ne sait pas trop – avant de partir pour une mission de chasse dans la réserve de Wind River. Et pour prendre cet exemple, cette situation étrange est ramené plusieurs fois sans qu’on y apporte aucun développement.
De même, l’épilogue s’allonge dans le temps, présentant une interaction entre les personnages pour pourrait apporter des éléments de résolutions, qui pourtant sont laissé en suspend. Il nait de ces moments une certaine longueur dans tous les passages « dans la vallée ».

A l’inverse, tous les passages affairant à l’enquête, à la traque, dans cet environnement blanc, froid et silencieux est délectable. On y retrouve quelques composantes de The Revenant (le froid et le blanc) mais dans un univers plus mystérieux, peut-être parallèle somme toute. Le suspens dans ces moments là est bien géré et le dénouement, même si moins impressionnant que dans Sicario par exemple, fonctionne tout de même bien.

Peut-être mes attentes étaient-elles trop grandes, ou peut-être que les lenteurs de Wind River en sont la cause, mais je suis sorti de la salle un poil frustré. Pourtant le pouvoir esthétique et narratif de cette enquête dans la neige reste indéniable. Allez-y et faites vous votre propre idée sur ce qui reste un bon policier. Et allez boire un bon chocolat chaud après !

Infos sur Allo-cine et IMDBb 🙂